Nouvelles du Sud au Pioneer Village par Normand Nantel !

dsc00671-edited-1

L’histoire de Normand sous le soleil de Floride: 

Dix jours se sont déjà écoulés depuis notre arrivée et le ménage tire à sa fin, du moins pour ce qui est de l’ouverture de la maison. Je viens de terminer le lavage extérieur et je m’attaque maintenant aux plates-bandes qui ont grand besoin de désherbage. Ensuite, l’auto passera sous la brosse pour qu’elle retrouve tout son éclat. Somme toute, il faut presque deux semaines pour s’installer confortablement mais après… On enfile nos habits de snowbirds et nous voilà bien en selle pour «l’hiver».

Étant beaucoup plus au sud, le crépuscule s’installe vers 18h00. Malheureusement, on perdra cette belle clarté dès samedi prochain en reculant montres et horloges à l’heure normale. Contrairement au nord, ça n’annonce pas l’arrivée de la neige mais plutôt l’installation des décorations de Noël. Ici, ce n’est pas ce qui manque. Même s’ils les rangent dès le lendemain de Noël, ils sont aussi pressés que nous de les installer.

Lentement, les grands voyageurs du nord commencent à regagner leurs quartiers d’hiver. On en voit de jour en jour s’amener, se serrer la pince et se souhaiter du bon temps au pays des gougounes. Les nombreuses activités s’organisent et le bingo, toujours populaire, reprend son rythme à raison de 2 fois par semaine. Louise et moi, organisons du poker pour les francophones, chaque vendredi à compter de cette semaine. Deux heures de plaisir. Shuffleboard, golf, pétanque, vélo et les soupers communautaires s’activent en ce début de novembre.

congestion-routiere2Je ne sais pas si c’est par pure coïncidence, mais la State Road 78, adjacente à notre complexe, a décidé de nous présenter un décor qui nous est familier; les cônes orange. On les aura jusqu’à l’automne 2017 parce que cette route est à refaire. Présentement les travaux s’étalent sur 5 kilomètres avec de nouveaux trottoirs et la réfection de quelques carrefours sans oublier un pavé tout neuf. En circulant à travers le chantier, on avait un peu l’impression d’être en pays de connaissance.

Côté température, alors là on est gâté. Le mercure frise les 90°F et les dépasse même quelques fois. Depuis que nous avons franchi les Adirondacks et retrouvé le soleil, le jour de notre départ, pas une seule goutte de pluie ne nous est tombée sur la tête et les prévisions n’en prévoient pas pour plusieurs jours à venir. Rien que du soleil.

Pour le quotidien, Louise et Francine étant parties s’épivarder sur la côte est et rencontrer une amie pour quelques jours, Jean-Guy et moi sommes laissés à nous-même. En désespoir de cause nos amis Lise et Gilles nous tiennent compagnie et on partage notre bouffe du soir à quatre. Samedi, c’est chez les chinois que nous prendrons notre dernier souper avant le retour de nos douces. On a très hâte de les retrouver… parce qu’il reste la lessive à faire (mon côté macho). Excusez-la!

Pour plus d’aventures, histoires et articles, découvrez ici le blogue de Normand Nantel !

Destination Évasion : le parc Viewpoint RV & Golf de Mesa en Arizona

0301viewpt-007

Le paradis des golfeurs et des randonneurs!

Située dans le comté de Maricopa, dans l’État de l’Arizona, Mesa est une ville de banlieue à environ 30 km de Phoenix et compte environ 500 000 habitants. Elle se trouve sur un plateau à 378 m d’altitude, ce qui lui a valu le nom de mesa, signifiant «table» ou «plateau» en espagnol. Les premiers colons étaient des pionniers mormons, qui fondèrent la ville en 1878.

Le climat chaud et sec en hiver, en moyenne de 26 °C à 28 °C, est idéal pour aller jouer au golf! L’Arizona mise d’ailleurs sur ce sport pour mousser sa popularité auprès des retraités venus pour un long séjour. Pas besoin d’aller loin: un terrain de 18 trous de compétition se trouve à même le parc Golf & RV Resort à Mesa, en plus d’un 9 trous dit exécutif (pas pour la compétition, alors il n’y a pas de presse à jouer!). Dans les alentours, on peut faire de la randonnée pédestre, de la baignade, de la pêche, du vélo…

La nature à perte de vue

Mesa est entourée du désert de Sonoran et de la Forêt nationale de Tonto (Tonto National Forest). Amusant, ce mot signifie «fou» en espagnol! On ne sait pas qui était ce fou qui a donné son surnom à cette forêt, mais c’est sans doute lié au fait que de nombreux chercheurs d’or ont passé leur vie à espérer tomber sur des filons qui les enrichiraient, sans succès… de quoi virer dingue!

L’immensité et la diversité du territoire de Tonto, qui couvre près 3 millions d’acres (12 140 km²!), en fait un spectaculaire parc qui passe de la sécheresse du désert à quelque 400 mètres (1300 pieds) d’altitude aux montagnes couvertes de pins à 2400 mètres (7900 pieds). Les activités de loisir sont donc des plus variées: randonnée dans le désert et en forêt, baignade dans les lacs, etc. Cela donne un terrain de jeu fréquenté différemment selon les saisons: le désert étant… déserté durant les canicules estivales, et arpenté davantage l’hiver, tandis que les montagnes boisées et les rivières Salt et Verde sont un havre de fraîcheur en plein été.

Quand on a établi la zone de conservation de la Forêt nationale de Tonto en 1905, c’était dans le but de protéger les ressources d’eau naturelle, car la forêt en génère assez pour alimenter six réservoirs d’eau. La Forêt a été divisée en huit zones naturelles sauvages fédérales (wilderness areas), qui sont en quelque sorte des parcs fédéraux: Four Peaks, Hellsgate, Mazatzal, Pine Mountain, Salome, Salt River Canyon, Sierra Ancha et Superstition.

La zone nommée Superstition est composée des monts de la Superstition (Superstition Mountains). Dans ce parc, on fait de l’escalade au pic Weaver’s Needle, à l’est de la montagne de la Superstition, près de l’endroit présumé où se trouverait la mine d’or du Hollandais perdu (en anglais, Lost Dutchman’s Gold Mine). Une des superstitions de l’endroit – et qui rappelle qu’il y avait des chercheurs d’or fous, dans la Forêt de Tonto! – est cette histoire d’un immigré allemand, erronément surnommé le Hollandais (deutsch en allemand et dutch en néerlandais), qui avait supposément trouvé une mine d’or gardée secrète. Sur son lit de mort en 1891, il aurait révélé l’endroit à la dame chez qui il logeait, mais on n’a jamais retrouvé la mine. Une autre superstition est que les indiens Apaches croyaient qu’un trou quelque part dans les monts de la Superstition conduisait directement dans le bas-monde, soit l’enfer…

Un parc d’État a été créé dans cette zone: le Lost Dutchman State Park. http://azstateparks.com/Parks/LODU/

Tonto National Forest: http://www.fs.usda.gov/tonto/

Parc de VR Viewpoint Golf & RV :

az-viewpoint-tennis-wide-view

Le parc de véhicules récréatifs Viewpoint Golf & RV Resort à Mesa est idéalement situé tout près de la Forêt nationale de Tonto au pied des monts de la Superstition, mais aussi proche des commodités de la ville et de la vie culturelle (théâtre, cinéma, arts…). Certifié exclusivement pour les personnes retraitées âgées de 55 ans et plus, il compte 331 emplacements et est ouvert 365 jours par année.

Séjourner dans ce parc permet de découvrir Mesa, si ce n’est déjà fait, pour la chaleur de son climat, ses golfs et ses nombreuses possibilités d’excursion dans une nature époustouflante, du désert à la forêt !

Viewpoint Golf & RV Resort: www.viewpointrv.com/

Info touristique de la ville de Mesa: www.visitmesa.com/

150e anniversaire du Canada : nos parcs de VR au cœur de la fête !

canada1502-2-1

150e anniversaire du Canada : nos parcs de VR au cœur de la fête !

En ce début novembre, le compte à rebours des derniers jours de 2016 est commencé depuis déjà un bon moment un peu partout au Canada. Car l’arrivée de 2017 marquera le début d’une célébration qui durera toute une année : celle du 150e anniversaire de la Confédération canadienne. Et les centres de villégiatures de notre réseau aux États-Unis sont prêts à se joindre à la fête en compagnie de nos nombreux visiteurs canadiens !

Vous comptez séjourner dans l’un de nos parcs de VR en Floride, en Arizona ou au Texas en 2017 ? Sachez que plusieurs d’entre eux vous réserveront des surprises, même si vous vous trouverez alors au sud de la frontière !

Canada 150 : une source d’inspiration pour nous

C’est le 4 août dernier que le gouvernement canadien a donné le coup d’envoi à « Canada 150 », un programme visant à souligner les 150 derniers jours de l’année, puis à organiser des célébrations d’envergure nationale tout au long de 2017. Le passage à la nouvelle année sera d’ailleurs impossible à manquer, avec des festivités qui auront lieu le 31 décembre dans 19 centres urbains au pays, dont la région de la capitale du Canada. Pour rester à l’affût de ce qui se prépare, consultez le site Web de Canada 150 ou le portail de Radio-Canada et CBC. Sachez qu’on nous promet d’en avoir plein la vue !

Une autre excellente façon de savoir ce qui se passe près de chez vous – et de pouvoir y prendre part – est de visiter les réseaux sociaux de Canada 150 et de Radio-Canada, qui invitent les Canadiennes et les Canadiens à exprimer leur fierté et à démontrer leur esprit communautaire.

Mentionnons également qu’à l’occasion des célébrations de Canada 150, le gouvernement a lancé le Programme d’infrastructure communautaire de Canada 150, un investissement de 150 millions de dollars sur deux ans visant à remettre en état l’infrastructure communautaire et culturelle au Canada. L’année 2017 laissera donc derrière elle un héritage durable, grâce à des projets représentatifs de l’histoire et de la culture du pays.

Enfin, n’oublions pas un geste très concret du gouvernement pour 2017 : l’entrée de tous les parcs nationaux canadiens sera gratuite pour toute l’année ! Une excellente façon de faire la promotion de ces lieux qui constituent une véritable richesse collective.

Un nouveau rendez-vous avec l’histoire

Ce ne sera pas la première fois qu’un tel anniversaire suscite l’enthousiasme et génère des effets à long terme au pays. Canada 150 suit en cela l’exemple des célébrations du centenaire, en 1967, qui ont vraiment su captiver l’attention de la population. La principale raison de ce succès ? Les Canadiennes et les Canadiens ont célébré cet événement de manière unique aux quatre coins du pays, grâce à des festivités à l’échelle locale et à la création de parcs et d’arénas par les municipalités.

Et bien entendu, certaines manifestations plus « spectaculaires » ont aussi ravi tous ceux et celles qui y ont pris part, comme l’Exposition universelle de 1967 – qui a accueilli plus de 50 millions de visiteurs à Montréal et fut une grande réussite nationale et internationale – ou encore le Train de la confédération, un train spécial abritant une exposition qui a voyagé d’un bout à l’autre du Canada durant l’année et transporté des millions de personnes.

En 2017, un siècle et demi après la création par les Pères de la Confédération d’une démocratie respectée dans le monde entier, il ne fait aucun doute que Canada 150 saura faire honneur aux célébrations du centenaire et susciter autant d’engouement partout au pays.

À suivre dans nos parcs

De notre côté, tout comme Canada 150, nous ferons durer le suspense encore un peu plus sur ce qui est prévu pour vous dans nos parcs ! Mais une chose est sûre : des activités enlevantes et des événements spéciaux vous donneront l’occasion de vous réunir avec vos concitoyennes et concitoyens pour célébrer votre sentiment d’appartenance.

Nous vous invitons à surveiller vos courriels dans les semaines et les mois à venir pour des messages d’information aux couleurs de Canada 150. Pour vous inscrire à notre liste d’envoi, entrez simplement votre adresse courriel dans la case située à droite de cette page.

En attendant, gardez un œil sur le compte à rebours qui se poursuit et préparez-vous à vivre une année de célébration mémorable !