Destination Évasion: le [nouveau] parc de VR Forest Lake Village à Zephyrhills en Floride

Destination Évasion : le Forest Lake Village, près de Tampa

Amateurs de tranquillité et de chaleur humaine, adeptes de localités modernes peu fréquentées par les touristes, nous avons un joyau méconnu à vous présenter. Il s’agit de la ville de Zephyrhills. Située dans la région centrale de la Floride, cette banlieue du nord-est de Tampa, à 45 minutes des plages de la côte ouest de l’État, a vraiment tout pour plaire. Un exemple : le Forest Lake Village RV Resort, un parc de VR ouvert toute l’année, relativement petit – il compte 274 emplacements – et où l’on accepte les animaux domestiques. Cette nouvelle acquisition du réseau Encore est gérée par le dynamique Steven Bagiardi, un amateur de golf et de plongée sous-marine dont la passion dans la vie est tout simplement de rendre les gens heureux, à commencer par sa clientèle qu’il considère un peu comme sa famille élargie. « Je me suis fait un devoir d’apprendre à connaître les campeurs qui séjournent chez nous et de passer du temps avec eux. Je veux qu’ils se sentent tout à fait à l’aise lorsqu’ils sont avec moi. Je suis quelqu’un de social ; j’aime les gens ! », lance-t-il avec le sourire.

Une localisation idéale

Au cœur du comté de Pasco, la ville de Zephyrhills, dont la population atteint tout juste 15 000 habitants, est connue à travers toute la Floride pour son eau pure et cristalline. D’ailleurs, si son nom vous dit quelque chose, c’est probablement parce que vous l’avez lu sur une étiquette dans un supermarché des environs, puisqu’on l’embouteille à la source. Le bleu des sources d’eau de la région est d’ailleurs si éclatant qu’il attire même les parachutistes, qui viennent de partout pour profiter de la meilleure vue qui soit sur Zephyrhills !

Outre un coquet centre-ville à l’ancienne, où boutiques et restaurants ont pignon sur rue, à l’ombre des chênes, la ville compte une bibliothèque de qualité, modernisée en 2014, quantité d’espaces verts, un country club et un golf municipal, un grand parc à chiens, de même qu’un petit musée consacré à l’histoire des trains, le Zephyrhills Depot Museum. Ouvert au public le samedi, en matinée, il vous promet une visite particulièrement intéressante. À Zephyrhills, y trouverez également tout ce qu’il vous faut pour que votre quotidien au parc de VR se déroule bien : magasins à grande surface, épiceries et cliniques médicales.

Comme la ville se trouve en climat subtropical, les étés y sont chauds et humides, alors que les hivers sont généralement secs. La température moyenne annuelle est d’un confortable 22oC. On y enlève quelques degrés en janvier et février, pour en ajouter en juillet et en août.

À faire dans la région de Tampa

Si vous comptez passer quelques semaines – voire plusieurs mois – au parc de VR Forest Lake Village, vous avez tout intérêt à planifier quelques excursions dans la région de Tampa, le centre économique de la côte ouest de l’État. Gageons que de passer une journée à marcher dans les quartiers historiques d’Ybor City, où l’influence de la communauté latino-américaine s’observe partout, et d’Old Hyde Park, réputé pour ses boutiques haut de gamme, sera un agréable changement à votre routine quotidienne au camping !

La ville de Tampa est riche en contrastes fascinants : ses restaurants gourmets se comptent par dizaines et la place enviable qu’y occupent les arts de la scène en fait une destination prisée par les amateurs de théâtre et de spectacles de variétés. Par ailleurs, Tampa séduit aussi par ses attractions familiales de qualité : elle compte l’un des aquariums les plus appréciés du pays, le Florida Aquarium, et on y trouve les splendides jardins Bok Tower, où des concerts sont régulièrement donnés, ainsi que le Museum of Science & Industry, qui propose des expositions fascinantes pour les publics de tous les âges. Et c’est sans compter les plages, les golfs et la rivière Hillsborough, un cours d’eau paisible à découvrir en canoë pour y observer de près oiseaux, tortues et peut-être même quelques alligators !

Pour le magasinage, les choix sont quasi infinis, allant des marchés aux puces (avis aux amateurs, le plus imposant est le Big Top Flea Market) aux centres commerciaux chics, en passant par les magasins d’usine.

Vous préférez prendre la route vers l’Est ? Sachez que les parcs thématiques d’Orlando se trouvent à environ 1h30 de Zephyrhills… Bon à savoir lorsque l’envie vous prend d’aller saluer Mickey !

Au parc de VR, on ne n’ennuie jamais

Si tout le monde semble se plaire au parc de VR Forest Lake Village, c’est d’abord à cause de l’ambiance familiale et chaleureuse qui y règne et aussi grâce aux infrastructures impeccables de l’établissement. L’endroit est bien tenu et ça paraît !

Vous vous levez un matin en ne sachant pas trop quoi faire ? Voyez les choix qui s’offrent à vous : billard, shuffleboard, jeux de fers, tennis, volleyball à la piscine et mini-golf, sans compter la pêche dans un lac ensemencé situé directement sur le site. Vous pouvez également aller faire quelques longueurs dans la piscine pour adultes, puis vous détendre dans le spa. Si vous êtes en compagnie d’enfants, sachez qu’une piscine familiale se trouve aussi sur le site. Vous voyez, les options sont variées. Vous pouvez même opter, certains jours, pour n’en considérer aucune et passer plutôt la journée à profiter du soleil de la Floride, à votre emplacement ou à celui des nouvelles connaissances que vous vous serez faites sur place.

Il est possible de réserver un emplacement au Forest Lake Village à la journée, au mois ou même à l’année. D’intéressantes promotions sont présentement en vigueur. Jetez-y un coup d’œil !

Paul et son pneumatique au parc de VR Sunshine Key !

Cela se passait à l’hiver 2012. Comme souvent, en cette période de l’année, il nous plaisait de goûter au dépaysement qu’offre le sud de la Floride, surtout les Keys. Notre autocaravane de l’époque, « Mamouth », comme nous nous plaisions à la nommer à cause de son gabarit de 12 mètres disposait d’énormes soutes accordant toute la latitude nécessaire pour y placer bagages, accessoires et jouets.

Inspiré par toute par cette belle étendue d’eau qui nous entourait, l’idée me vint qu’avoir un petit bateau ajouterait une touche spéciale à l’exotisme des lieux. À vrai dire, cette idée me trottait dans la tête depuis quelque temps déjà. Dans les semaines précédentes, j’avais passablement navigué — un mot on ne peut plus à propos — sur l’internet afin de trouver un bateau qui comblerait nos besoins tout en pouvant se ranger dans nos soutes.

Notre camping du moment, le Sunshine Key, à Big Pine Key, incarnait à la perfection le concept d’un camping, une île. Il était en effet la seule ressource sur l’Ohio Key, troisième en direction sud-ouest après le Seven Mile Bridge. Cette île des « Lower Keys » présentait donc l’occasion idéale pour réaliser ce rêve ou ce caprice, appelez-le comme vous voulez.

Mon choix arrêté et la commande passée, trois jours plus tard, Fedex ou UPS, j’ai oublié lequel, livrait deux boites contenant le vaisseau. J’avais opté pour un catamaran gonflable qui pouvait facilement s’assembler et se démonter pour être rangé. D’accord, le mot « facilement » n’était pas le mot vraiment adéquat pour désigner la première fois où je l’assemblai. Il me fallut une longue journée avant de voir toutes les pièces en place et le bateau prêt à prendre la mer. Épuisé d’avoir travaillé sous un soleil de plomb, je décidai de reporter la mise à l’eau au lendemain.

Pour l’occasion, Michelle et moi avions invité un couple d’amis séjournant dans les Keys pour l’hiver à venir partager avec nous cette expérience exceptionnelle. Lui, capitaine au long cours, avait passablement bourlingué et possédait l’expérience d’avoir traversé l’Atlantique à maintes reprises sur des voiliers nettement plus impressionnants que mon esquif. Celui-ci mesurait 4,26 mètres de la proue au gouvernail alors que son le mat démontable en trois sections s’élevait à seulement 5,5 mètres.

Rompu à la procédure traditionnelle en cas de première mise à l’eau, notre ami n’avait pas lésiné sur la qualité de la bouteille de champagne qu’il avait apportée. De bonne guerre, il accepta toutefois une légère entorse au protocole. Chacun de nos essais pour baptiser le minuscule voilier se soldait par un échec, la bouteille rebondissant sur les deux flotteurs pneumatiques à basse pression servant de coque. Plutôt que de s’entêter à casser une si bonne bouteille, l’ouvrir et la boire nous sembla beaucoup plus approprié, ce que nous fîmes avec plaisir.

Cette étape importante accomplie, nous pouvions donc passer à la mise à l’eau. Très léger, il fut facile de glisser le catamaran sur le sable pour l’amener au rivage. Même s’il était petit, sa grande flottabilité permettait d’y monter à quatre, assis sur des sièges amovibles et pivotants comme ceux que l’on trouve dans les chaloupes à moteur destinées à la pêche sportive.

Une des particularités des Keys, qui donne à la mer sa couleur vert émeraude, vient du fait que l’eau y très peu profonde. Ça et là, de fréquentes taches brunes indiquent la présence de hauts fonds sablonneux située souvent à moins de 30 cm de la surface. Il faut donc marcher loin du rivage pour espérer avoir de l’eau jusqu’à la ceinture.

Dans de telles conditions, impossible de descendre les dérives sans labourer le sable. À cause de ce problème, le vent, pourtant à peine présent, faisait dériver le catamaran de côté plutôt que de le faire avancer. Il fallut tout le savoir-faire de notre ami capitaine pour, après 45 minutes d’efforts, ramener au rivage son équipage sain et sauf. Avant même d’avoir vraiment commencé, notre journée de navigation venait de prendre fin. Tout penaud, tel un marin d’eau douce, je consacrai le reste de l’après-midi à noyer cet échec en compagnie de nos amis. Le lendemain matin, je démontai le voilier le rangeai dans les soutes.

Par la suite, il m’est arrivé à quelques reprises de le réassembler pour l’utiliser sur des plans d’eau mieux adaptés à ce genre de bateau. Chaque fois cependant, je faisais le même constat. Ce catamaran ne pouvait monter au vent et son comportement, loin d’être sportif, s’avérait plus frustrant que jouissif. Un an plus tard, je m’en départissais avec satisfaction. Depuis, à défaut de faire de la voile, nous pédalons sur nos vélos, notamment dans les Keys où, longeant l’Overseas Highway, se trouvent de longues et magnifiques pistes cyclables.

~ Paul Laquerre

Paroles de Campeurs: l’histoire de Danielle & Georges le long de la côte est des États-Unis !

Charmés par la côte Est des États-Unis…et par ses campings

La beauté des États de la côte Est des États-Unis ne cesse de charmer Danielle Perras et George Baier, un couple de Montréalais qui y campe tous les étés pendant environ 4 semaines depuis maintenant… 40 ans. Du sud du Maine aux Keys à l’extrémité de la Floride, en passant par Boston et ses environs, ils ont suivi l’océan Atlantique, longtemps à bord de leur compacte Westfalia puis, depuis 10 ans, au volant de leur autocaravane de classe B Rialta de 21 pi (6,4 m), un peu plus spacieuse. Adeptes d’établissements calmes et ombragés, ces professeurs en enseignements des arts à l’université se sont procuré la carte de la zone nord-est du réseau de campings et de parcs de VR Thousand Trails, il y a sept ans et ils ont renouvelé leur adhésion chaque année depuis. « Pour nous, c’est la trouvaille de la décennie! », affirme George avec un enthousiasme bien réel, que partage entièrement sa conjointe.

Ce que les Perras-Baier apprécient le plus dans la formule Thousand Trails, c’est la possibilité qui leur est offerte de séjourner dans des établissements « d’une qualité exceptionnelle », à un coût très bas. « Nous nous sommes arrêtés dans plusieurs des 14 campings de la zone nord-est, qui s’étend du Maine à la Pennsylvanie. Nous avons toujours été enchantés de notre expérience. Les emplacements sont impeccables, les infrastructures modernes. Tout est propre et bien tenu », explique Georges.

Le couple a eu le plaisir de s’arrêter dans d’autres établissements du réseau lors de voyages l’ayant amené jusque sur la côte Ouest américaine. Jamais il n’a été déçu. Même chose lorsqu’il a visité le sud du pays. « En Floride, nous avons aussi eu la chance de nous arrêter dans plusieurs parcs de VR Encore, notamment au Miami Everglades RV Resort et là encore, nous n’avons que de bons commentaires à faire. L’accueil, les emplacements, la localisation du site : tout était toujours parfait », notent-ils, mentionnant au passage qu’ils ont recommandé le réseau Encore à plusieurs amis et connaissances et qu’ils continuent de le faire chaque fois que l’occasion se présente.

Caravaniers actifs et plutôt indépendants de nature, Georges et Danielle utilisent leur véhicule récréatif comme un endroit confortable où dormir et le camping comme un port d’attache. Vous ne les verrez pas participer aux activités organisées dans les établissements où ils séjournent. Pour tout dire, ils ne font même pas de feux de camp ! Vous risquez cependant de les apercevoir au bloc sanitaire, en soirée et tôt le matin, et à l’occasion à la piscine ou au comptoir de crème glacée, lorsque la chaleur impose un rafraîchissement. « Nous adorons prendre nos repas à l’extérieur, sur notre emplacement. Je dis toujours que nous avons la plus belle table en ville », relate Georges avec chaleur.

S’ils avaient à choisir un camping coup de cœur, ce serait sûrement le Moody Beach RV Campground, à Wells, dans le sud du Maine. Ils y stationnent leur Rialta pendant au moins deux semaines chaque été depuis des années. « Chaque fois, c’est un réel plaisir d’y retourner. Le site, boisé, est situé tout près de la plage d’Ogunquit. C’est formidable qu’un tel endroit soit accessible à un prix si abordable aux détenteurs de la carte Thousand Trails», commente Danielle.

Cet été, les Perras-Baier risquent de faire une entorse à leurs habitudes. Ils ont en effet des voyages au Panama et dans le sud de l’Europe dans la mire. Pas de camping au cours des prochains mois, donc. Par contre, un périple en VR jusqu’en Californie pourrait fort bien se réaliser peu après. L’appel de la route commence déjà à se faire entendre ! « Si le projet se concrétise, nous aurons alors le privilège de pouvoir séjourner dans les parcs de VR Encore de l’Arizona et du Texas dont nous avons entendu le plus grand bien, en plus de découvrir des régions extraordinaires. Ça promet ! », concluent-ils d’une seule voix.

 

 

 

L’île de South Padre : un peu des tropiques au large du Texas

Prenez des vacances tropicales

Partez en vacances sur une île tropicale réputée pour ses feux d’artifices que l’on peut admirer six mois par année. C’est un lieu où vous pouvez parcourir 55 km de plages parmi les plus larges et les plus propres qui soient. Essayez la planche à voile ou allez observer des dauphins. Vous n’avez pas à voyager si loin pour trouver ce paradis à longueur d’année. Il est tout juste au large de la côte du Texas, dans le comté de Cameron, et il a pour nom île de South Padre. Même en janvier, vous y trouverez des températures qui oscillent autour de 20°C.

Restez avec nous, visitez l’île

On compte dix centres de villégiature Encore près de l’île de South Padre. Plusieurs sont à moins d’une heure de route. L’île de South Padre est facilement accessible par le pont Queen Isabella, depuis Port Isabel. Prenez la route 100 et allez vous amuser sur l’île.

Nous avons concocté quelques idées que vous pourriez apprécier à l’occasion de vos excursions sur l’île de South Padre.

Amoureux de la nature, réjouissez-vous

thinkstockphotos-177884449Le South Padre Island Birding and Nature Center est un lieu de prédilection des ornithologues amateurs. Apportez vos jumelles et mettez-vous à l’abri dans l’une des cinq caches d’observation d’oiseaux du site. On y trouve une promenade de plus d’un kilomètre et une tour de cinq étages d’où vous pouvez profiter d’une magnifique vue sur les terres et la mer.

Dirigez-vous ensuite vers Sea Turtle Inc. et informez-vous au sujet de la mission de cet organisme voué au sauvetage, à la réhabilitation et à la remise en liberté des tortues de mer. Les tortues sont hébergées ici avant de pouvoir être relâchées dans leur habitat naturel.

Pour une expérience au grand air, que diriez-vous d’une excursion d’observation de baleines et de dauphins ? Montez à bord d’une croisière en mer conçue en fonction du repérage des dauphins. Plusieurs groupes de dauphins vivent dans les eaux environnantes à l’année.

La plage, c’est la vie !

Les plages de l’île de South Padre ont été créées pour la relaxation. Comme l’île ne fait qu’environ 0,8 km de largeur, vous n’êtes jamais plus qu’à quelques pas de la mer. Les températures douces, l’eau calme et le soleil forment un mélange parfait pour votre journée passée à la plage. Vous pouvez même suivre une leçon sur la façon de construire les meilleurs châteaux de sables !

Mettez votre chapeau de cowboy et montez en selle pour une randonnée à cheval ou essayez un sport nautique comme le paravoile, le kitesurf ou la motomarine. Testez votre équilibre avec une planche à rame ou une planche hydro propulsée. Il s’agit d’un véritable terrain de jeu pour les amateurs d’eau, avec de nombreux fournisseurs de services prêts à vous louer de l’équipement et à vous montrer comment vous en servir.

Pour ce qui est de la pêche, vous pouvez choisir de rester près de la côte ou de vous aventurer au large. Venez avec votre propre bateau ou louez-en un sur place. Si vous préférez, jetez la ligne à partir du rivage et voyez ce qui mord. Il y a des restaurants dans les environs qui se feront un plaisir de cuisiner ce que vous aurez attrapé.

Au-dessus et au-dessous des vagues

Enfilez votre gilet de sauvetage, saisissez une rame et partez à l’aventure en kayak ou en canoë. Vous préférez peut-être revêtir un casque et partir en motomarine ? Des tours d’une heure et demie sont offerts à ceux et celles qui désirent glisser dans leur visite une randonnée à toute vitesse à travers les vagues. Pour quelque chose d’un peu moins rapide, montez à bord d’un bateau banane de six places ! Plusieurs fournisseurs sont là pour vous louer tout ce dont vous avez besoin pour vous divertir sur l’eau.

Plongez sous les vagues et explorez un monde que l’on voit rarement. Des instructeurs vous montreront comment faire une plongée en mer simple. Pour ceux et celles qui ont de l’expérience, faites une plongée vers le navire naufragé Texas Clipper. Entrez dans l’intimité de la vie marine en explorant son monde. Vous pouvez louer de l’équipement sur place ou apporter le vôtre. Dans un cas comme dans l’autre, il s’agit d’une expérience que vous n’oublierez pas de sitôt.

Vous n’êtes pas prêt à faire de la plongée sous-marine ? Que diriez-vous de la plongée en apnée ? Explorez l’estuaire de Laguna Madre, où l’eau n’a qu’un mètre ou deux de profondeur, ce qui est idéal pour tous les niveaux, de débutant à expert.

Dorlotez-vous, relaxez-vous, recommencez

thinkstockphotos-479607710Pour une petite île, South Padre propose d’excellents commerces. Vous y trouverez de très beaux cadeaux pour vous et vos amis. Une fois votre envie de magasinage assouvie, le moment sera venu de visiter l’un des nombreux spas et de vous laisser gâter. Vous sentirez vos soucis s’évaporer grâce à un massage donné par un spécialiste de la relaxation.

Après avoir pris soin de votre apparence extérieure, vous pourrez vous concentrer sur l’intérieur de votre corps en vous offrant quelques gâteries. Il y a plus de 50 restaurants, bars et boîtes de nuit sur l’île de South Padre. On y trouve des restaurants à hamburgers et des rôtisseries sur le bord de la plage, ainsi que plusieurs endroits où l’on sert des fruits de mer. Il y a aussi de nombreux restaurants ethniques sur l’île, tout comme des restaurants-minute bien connus.

Une fois votre corps rassasié, ce sera le temps d’aller danser, de chanter dans un karaoké ou de vous détendre devant un feu d’artifice nocturne.

Peu importe ce que vous choisirez de faire, quelle que soit l’heure ou la saison, soyez assuré que votre passage à South Padre Island vous laissera des souvenirs chaleureux.

Paul Laquerre sur le chemin des Florida Keys !

Après avoir défoncé l’année avec des amis à Davie, un peu au nord de Miami, en fin d’avant midi, dimanche, nous reprenions la route en direction des Keys. Un peu fatigué d’avoir veillé tard pour écouter le Bye-bye à la télé, il nous apparaissait agréable de mettre la boussole vers le sud pour retrouver le rythme de vie tranquille des insulaires. Mais, nous avions oublié de tenir compte que nous étions le 1er janvier et que lendemain était jour de congé pour plusieurs !

Les familiers de la route qui mène de Florida City à Key West savent combien celle-ci, la seule qui mène d’une île à l’autre, peut être encombrée, surtout lors de longs week-ends. Il nous fallut donc très peu de temps pour réaliser que nous n’étions pas les seuls à s’y aventurer et que la patience serait de mise. Roulant à la queue leu leu, on aurait dit que les toutes les autos étaient reliées par un élastique s’étirant et contractant sans arrêt. Un coup de frein suivait immanquablement la moindre pression sur l’accélérateur. Bref, le trajet dura au moins une heure et demie de plus que le temps annoncé au départ par notre GPS.

À notre arrivée, au Fiesta Key RV Resort, les terrains disponibles étaient rares. Heureusement qu’un emplacement nous était réservé. Vers 17 h 30, nous étions enfin installés et prêts à relaxer. À ce moment, le soleil se préparait à plonger dans l’eau où nous serions bien allés le rejoindre, n’eut été que nous étions épuisés. Même préparer le souper nous semblait une corvée.

Le préposé à l’accueil qui nous avait reçus avait bien mentionné la présence d’un restaurant directement sur le terrain. Selon ses dires, la cuisine y était excellente. En l’écoutant faire la promotion du casse-croûte du coin, j’avoue avoir pensé que nous n’avions probablement pas les mêmes goûts. Souvent la gastronomie des restaurants de camping se limite à des frites graisseuses et de vulgaires hot dogs et hamburgers. Mais comme nous étions dans les Keys, pays de fruits de mer, dans un geste poli, j’avais quand même accepté, sans conviction, le menu tendu avec enthousiasme.

Ployant sous la chaleur et vidé de notre énergie après avoir installé et raccordé notre véhicule aux services, ni Michelle ni moi n’avions envie de sortir les chaudrons. Même nous demander ce que nous pourrions bien manger nous faisait suer davantage. En désespoir de cause, je jetai un coup d’œil au menu. Oh surprise, son contenu était plus élaboré que je ne l’avais imaginé. Assez en tout cas, pour nous décider d’aller jeter un coup d’œil aux lieux, histoire de soupeser l’ambiance et de voir comment nous y sentirions.

Il me fallut référer au plan du terrain pour localiser ce restaurant. Pourtant, en arrivant, j’avais passé juste devant sans même prendre conscience que la bicoque bleue sur ma gauche n’était pas une remise à outils, mais un restaurant. Dans les Keys, il arrive souvent que l’extérieur des restaurants ne paie pas de mine. Moi qui en suis à je ne sais plus combien de visite dans ces îles, comment avais-je pu oublier ce détail ? La chaleur et la fatigue m’avaient sans doute ramolli le cerveau.

Indécis, nous faisons le tour de la baraque. Derrière, donnant directement sur l’eau, une terrasse à fond de sable, parsemée de palmiers et de palapas couverts de feuilles brunes, se dressait devant nous alors que le soleil était en train de se noyer. Dans le sud, il faut à peine quelques minutes à la brunante pour se transformer en nuit. Des guirlandes de lumières accrochées entre les arbres projetaient juste assez de lumière sur le sable et l’eau pour complètement dépayser les Québécois que nous sommes. Nous étions conquis par cette atmosphère des mers du Sud alors qu’un sentiment de vacances nous envahissait. La magie opérait.

Mais ce n’était là que le début de ce que réservait le Lobster Crawl Bar and Grill. Barry avait raison, la cuisine y était excellente. Michelle commanda une pizza qu’elle trouva délicieuse, mais trop généreuse. Lorsque celle-ci arriva à la table, nous sûmes immédiatement qu’il aurait fallu être quatre pour en venir à bout. Offerte dans un seul format, 41 cm de diamètre, grâce aux petites boites de styromousse, elle vint garnir notre frigo pour au moins deux autres repas.

De mon côté, n’ayant pas l’âme à la pizza, j’optai plutôt pour le mahi-mahi portofino surmonté de grosses crevettes et baignant dans une sauce au homard avec petits légumes et d’un peu de riz. Malgré une cuisson prolongée qui avait un tantinet durci le poisson, les crevettes et la sauce homardine firent rapidement oublier ce petit impair. En fait, je ne sais pas ce qui avait été mis dans ce mets, mais lundi soir, Michelle a dû argumenter pour me convaincre de ne pas retourner manger la même chose.

Inutile de dire que le lendemain de ce festin, je suis retourné à l’office, présenter mes excuses à Barry pour avoir douté de son goût. J’ai aussi retenu de l’aventure qu’un jugement trop rapidement porté peut facilement nous enfermer dans un préjugé.

Crédit: Mr Paul Laquerre

Paul Laquerre a rejoint les parcs Encore !

bloggerAnnouncement_v2_02

 Avec sa compagne Michelle, depuis plus de cinquante ans, Paul Laquerre a bourlingué sur les routes d’Amérique du Nord et d’Europe à bord de différents véhicules récréatifs, dont quinze années sans interruption. Tour à tour conférencier, blogueur, conseiller technique et auteur de nombreux articles illustrant les différentes facettes du caravaning, ce nomade dans l’âme jouit d’un respect et d’une notoriété sans pareils auprès des caravaniers québécois et de la francophonie en général. Depuis 13 ans, il assume également la fonction de rédacteur en chef du plus important média francophone d’Amérique dédié au caravaning, le magazine Camping Caravaning.

Retrouvez deux fois par mois (chaque 1er et 3ème vendredi de chaque mois) un nouvel article dans lequel il vous rapportera des anecdotes de voyage qui lui sont arrivées pendant ses nombreuses années de caravaning. Il vous en parle lui même sur son propre blogue: http://www.campingcaravaningmag.ca/la-benediction-et-le-cadeau/ .

Marquez vos agendas ! Son premier billet sera posté ici-même vendredi 6 janvier au matin.

Voici le reste de ses escales dans les parcs de VR Encore:

Fiesta Key (Key Largo), 31 Dec -7 Jan ● Miami Everglades (Miami), 7 – 14 Jan ● Breezy Hill (Pompano Beach), 14 – 21 Jan ● Sunshine Travel (Vero Beach), 21 – 28 Jan ● Toby’s (Arcadia), 28 Jan – 4 Fev ● Riverside (Arcadia), 4 – 11 Fev ● Pioneer Village (North Fort Myers), 11 – 18 Fev ● Fort Myers Beach (Fort Myers), 18 – 25 Fev ● Forest Lake (Zephyrhills), 25 Fev – 4 Mars ● Tropical Palms (Kissimmee), 4 – 11 Mars ● Space Coast (Cap Canaveral), 11 – 18 Mars ● Rose Bay (Daytona Beach), 18 – 25 Mars

Nous espérons vivement que cette collaboration vous rendra aussi enthousiaste que nous le sommes ! Vivement vendredi !