Quelques bons conseils pour bien choisir l’assurance de son Véhicule Récréatif

seniorcouple-1-1Pour pouvoir profiter de votre véhicule récréatif en toute quiétude, il est bien sûr nécessaire de vous munir d’une bonne assurance. Devant la variété d’options offertes sur le marché, la recherche d’une couverture d’assurance adaptée à vos besoins vous demande de tenir compte de plusieurs facteurs. Laissez-nous vous offrir quelques conseils qui vous aideront à faire un choix éclairé lorsque viendra le temps de renouveler le contrat d’assurance de votre VR, ou encore d’assurer une nouvelle acquisition. 

Comparez les prix de plusieurs assureurs

Le domaine de l’assurance est devenu plus compétitif ces dernières années, avec l’arrivée de nouveaux joueurs proposant maintenant des protections pour les VR. Sans aller jusqu’à parler d’une situation d’abondance comme dans l’assurance automobile, il y a tout de même une offre suffisamment variée pour qu’il soit intéressant d’obtenir des soumissions de plus d’une compagnie. Les prix peuvent varier significativement d’un assureur à l’autre, alors n’hésitez pas : magasinez !

Parmi ces compagnies répondant aux besoins des caravaniers, on retrouve notamment Aviva (par le biais du courtier Leclerc Assurances, spécialisé dans les VR), La Capitale, Promutuel, La Personnelle et L’Unique. Dans tous les cas, il est à noter que vous obtiendrez une réduction de votre prime en assurant plus d’un véhicule auprès du même assureur. Le fait d’être membre de certains organismes peut aussi permettre de profiter d’une réduction supplémentaire – c’est le cas de la Fédération québécoise de camping et de caravaning (FQCC), qui fait a noué une entente avec Aviva au bénéfice de ses membres.

Choisissez en fonction de ce que vous ferez avec votre VR…

L’utilisation que vous comptez faire de votre VR pendant l’année sera déterminante pour choisir quel type de contrat vous procurer. Ferez-vous de brèves escapades dans les régions environnantes ou de plus longues excursions aux États-Unis ? Êtes-vous un campeur saisonnier ? Votre véhicule sera-t-il entreposé plusieurs mois au cours de l’hiver ? Au moment de magasiner votre assurance, il est essentiel que vous donniez ces indications au courtier ou au représentant de la compagnie afin d’obtenir la meilleure couverture qui soit pour vos besoins.

…en particulier si vous allez au Mexique !Un incontournable : vous devez absolument vous munir d’une assurance spécifique si vous avez l’intention de traverser la frontière mexicaine avec votre VR – ce que vous pourriez avoir envie de faire si vous résidez dans l’un des parcs de VR Encore du sud du Texas, par exemple. Il est préférable de le faire avant de partir qu’une fois rendu aux États-Unis. L’assureur que vous aurez choisi pourra négocier pour vous avec une compagnie au Mexique afin de vous offrir un contrat conçu en fonction de la législation dans ce pays – passable différente de la nôtre.

Vérifiez attentivement ce qui est couvert

L’assistance routière est évidemment un élément central de toute assurance et les conditions peuvent varier d’une compagnie à l’autre. Vous devez vérifier si les services de dépannage et de remorquage sont inclus partout au Canada et aux États-Unis et dans quelle mesure les frais d’urgence sont couverts – pensons aux frais de location, d’hébergement, de repas et possiblement de rapatriement. Pour les voyages aux États-Unis, en particulier, notez que l’on recommande fréquemment de se munir d’une couverture de 2 millions de dollars en responsabilité civile.

Autre point à considérer en magasinant votre assurance : l’option « valeur à neuf », qui peut valoir la peine lorsqu’on pense à l’investissement majeur que représente un VR. De plus, à la différence d’une assurance auto, celle d’un VR doit tenir compte des effets personnels qui y demeurent en permanence. Veillez à ce que votre contrat vous couvre pour un montant suffisamment élevé en cas de perte ou de vol.

Enfin, assurez-vous en tout temps de bien lire tous les détails du contrat (et les petits caractères !) et n’hésitez pas à poser des questions pour éclaircir tout doute.

Renseignez-vous sur le service après-vente

Personne ne souhaite devoir faire une réclamation, mais il faut se préparer à toute éventualité et, en bout de ligne, c’est sur ce point que l’on jugera la compétence d’un assureur. Faites affaire avec une compagnie bien implantée dans le domaine de la protection des VR et qui est réputée pour son service à distance, étant donné que les demandes d’indemnisation se font habituellement loin du domicile. Un bon truc : demandez à des amis caravaniers qui ont eu des réclamations à faire s’ils sont satisfaits du service reçu.

Et l’année prochaine…

À l’échéance de votre contrat, rappelez-vous qu’il pourrait valoir la peine d’aller tâter le marché une nouvelle fois pour voir si une offre plus avantageuse n’est pas apparue. Il n’y a rien de plus normal que de vouloir voyager l’esprit tranquille… tout en étant le plus économe possible !

Vous planifiez un voyage en VR aux États-Unis? 5 conseils à suivre avant le départ

capture1
Comme le font des milliers de caravaniers québécois dès que surviennent les premiers vrais froids d’automne, vous avez décidé de troquer la pelle, la tuque et les bottes pour la crème solaire, la casquette et les sandales de plage. Un premier hiver aux États-Unis, c’est vraiment emballant! Voici cinq petits conseils qui vous aideront à mieux préparer votre voyage. Bonne route!

1- Avant le départ, on s’assure que son véhicule récréatif est en ordre:

C’est une question de bon sens, on vous l’accorde, mais puisque vous aurez plusieurs
milliers de kilomètres à parcourir en allant vers les États-Unis, puis en sens inverse quelques mois plus tard, faire une mise au point complète de votre VR quelques semaines avant le départ est un incontournable. Rappelez-vous que la température et les conditions routières risquent de changer drastiquement d’un État à l’autre. Tout cela est éprouvant pour le VR.
Nous vous conseillons donc de faire appel à des professionnels spécialisés dans l’entretien et la réparation de VR. Ils sont les mieux formés pour effectuer un travail efficace.

Prenez également le temps de vérifier que tous les appareils (réfrigérateur, four à micro-ondes, cuisinière, chauffe-eau, etc.) fonctionnent bien et n’oubliez pas de rincer la tuyauterie et le réservoir d’eau fraîche.

2- On vérifie ses couvertures d’assurance:

Entendre parler d’assurance, ce n’est pas ce qu’il y a de plus joyeux, inutile de le nier. Mais rien n’est pire que d’avoir un ennui de santé aux États-Unis et de s’apercevoir, sur place, que l’on n’est pas assuré adéquatement. On a tous entendu des histoires d’horreur à ce sujet. Qui a besoin de ce stress supplémentaire?

Alors, on sort ses papiers, on passe un coup de fil et on vérifie si notre couverture médicale est appropriée. Les soins reçus dans les cliniques externes et dans les hôpitaux aux États-Unis sont très coûteux et les honoraires des médecins élevés, alors il est important de ne rien négliger. Tant qu’à y être, on prend aussi rendez-vous avec son médecin de famille pour renouveler ses prescriptions de médicaments, si nécessaire.

Subir un accident de la route sur le territoire américain et réaliser que la couverture d’assurance VR pour laquelle on avait opté était plus restrictive que l’on ne croyait, ce n’est pas jojo non plus. Relisez votre contrat et au besoin, téléphonez à votre assureur. Informez l’agent de la compagnie de vos projets de voyage afin de vous assurer que l’offre qui vous est faite cible parfaitement vos besoins. Il pourrait vous suggérer deux options intéressantes: augmenter votre assurance en responsabilité civile et contracter une assurance collision.

3- Sur la route, on se munit des bons accessoires:

Ça y est! C’est le grand départ! Sur la route, on est en contrôle: on a en main un itinéraire qui a fait ses preuves (il peut avoir été conçu par un organisme spécialisé, recommandé sur un forum de discussion pour caravaniers ou même créé par un ami snowbird expérimenté). On s’assure d’avoir à bord un GPS conçu pour les caravaniers – pas pour les camionneurs. Celui-ci vous guidera sur les meilleures routes: vous éviterez de vous retrouver sous un viaduc trop bas, par exemple, ou encore en direction du tunnel de Baltimore, où il est interdit de circuler avec des réservoirs de propane à bord.

Vous avez un téléphone intelligent ? Si vous comptez l’utiliser aux États-Unis, faites changer votre forfait avant le départ pour éviter des factures salées.

4- On passe les douanes sans tracas:

Vous avez vos passeports avec vous? Les papiers d’immatriculation du véhicule se trouvent a portée de main? Le carnet de vaccination de vos animaux de compagnie est valide et à jour? Vous devez répondre à l’affirmative à toutes ces questions pour passer les douanes américaines sans soucis.

La réglementation concernant l’entrée de produits alimentaires aux États-Unis change fréquemment, notamment en ce qui concerne la viande. Les fruits, les légumes et même la nourriture pour animaux domestiques peuvent aussi faire l’objet de restriction. Le site www.cbp.gov/ (en anglais) vous donne l’information à jour. Un conseil: comme les interdictions sont nombreuses et complexes et que les douaniers ont le droit de confisquer toute nourriture, optez pour la sécurité et préférez faire vos courses une fois la frontière franchie.

5- On n’en fait pas tout un plat si on s’est trompé:

Rien ne se passe tout à fait comme on le voudrait, la première fois. C’est pour ça qu’il est essentiel que vous vous donniez le droit à l’erreur. Des petites comme des plus grosses.

Vous auriez préféré prendre plus/ moins de temps pour vous rendre à destination? L’itinéraire ne vous a pas enchanté? Optez pour une alternative. Il en existe toujours!

Vous n’êtes jamais arrivés à vous sentir parfaitement à l’aise dans votre VR? Il est trop gros, trop petit, la configuration de l’habitacle ne vous convient pas finalement? C’est dommage, mais ça arrive parfois. Et ce qu’il y a de bien avec le matériel, c’est que ça se revend. Il vaut mieux accuser une perte que de voyager frustré pendant des années – voire même de cesser la pratique du loisir. Et puis, il existe tellement d’options aujourd’hui, comme par exemple choisir de louer ou même d’acheter une maison de parc dans le parc de VR Encore que vous avez tant aimé! C’est votre décision!

C’est plutôt la destination qui ne vous a pas séduite, malgré tout le bien que vous en avaient dit vos amis? Là aussi, vous pouvez changer. Par example, les côtes Est et Ouest de la Floride sont bien différentes l’une de l’autre. Et passer l’hiver en Arizona ou au Texas sont des options nouvelles qui gagnent en popularité. Et rien ne vous oblige à rester au même endroit pendant 4 mois. Vous pouvez changer! Après tout, n’est-ce pas là l’un des avantages du caravaning?

Pour plus d’information sur les parcs de VR Encore, visitez: RVontheGo.com

Bonne route!

Des adresses utiles :

Pour passer les douanes américaines avec son animal de compagnie :

► www.cdc.gov/animalimportation/dogs.html

► www.cdc.gov/animalimportation/BringingAnimalToUs.html

Pour savoir quels aliments peuvent traverser les frontières et lesquels sont strictement interdits :

► www.cbp.gov/

Pour en apprendre davantage sur l’assurance automobile :

► www.saaq.gouv.qc.ca