Quelques bons conseils pour bien choisir l’assurance de son Véhicule Récréatif

seniorcouple-1-1Pour pouvoir profiter de votre véhicule récréatif en toute quiétude, il est bien sûr nécessaire de vous munir d’une bonne assurance. Devant la variété d’options offertes sur le marché, la recherche d’une couverture d’assurance adaptée à vos besoins vous demande de tenir compte de plusieurs facteurs. Laissez-nous vous offrir quelques conseils qui vous aideront à faire un choix éclairé lorsque viendra le temps de renouveler le contrat d’assurance de votre VR, ou encore d’assurer une nouvelle acquisition. 

Comparez les prix de plusieurs assureurs

Le domaine de l’assurance est devenu plus compétitif ces dernières années, avec l’arrivée de nouveaux joueurs proposant maintenant des protections pour les VR. Sans aller jusqu’à parler d’une situation d’abondance comme dans l’assurance automobile, il y a tout de même une offre suffisamment variée pour qu’il soit intéressant d’obtenir des soumissions de plus d’une compagnie. Les prix peuvent varier significativement d’un assureur à l’autre, alors n’hésitez pas : magasinez !

Parmi ces compagnies répondant aux besoins des caravaniers, on retrouve notamment Aviva (par le biais du courtier Leclerc Assurances, spécialisé dans les VR), La Capitale, Promutuel, La Personnelle et L’Unique. Dans tous les cas, il est à noter que vous obtiendrez une réduction de votre prime en assurant plus d’un véhicule auprès du même assureur. Le fait d’être membre de certains organismes peut aussi permettre de profiter d’une réduction supplémentaire – c’est le cas de la Fédération québécoise de camping et de caravaning (FQCC), qui fait a noué une entente avec Aviva au bénéfice de ses membres.

Choisissez en fonction de ce que vous ferez avec votre VR…

L’utilisation que vous comptez faire de votre VR pendant l’année sera déterminante pour choisir quel type de contrat vous procurer. Ferez-vous de brèves escapades dans les régions environnantes ou de plus longues excursions aux États-Unis ? Êtes-vous un campeur saisonnier ? Votre véhicule sera-t-il entreposé plusieurs mois au cours de l’hiver ? Au moment de magasiner votre assurance, il est essentiel que vous donniez ces indications au courtier ou au représentant de la compagnie afin d’obtenir la meilleure couverture qui soit pour vos besoins.

…en particulier si vous allez au Mexique !Un incontournable : vous devez absolument vous munir d’une assurance spécifique si vous avez l’intention de traverser la frontière mexicaine avec votre VR – ce que vous pourriez avoir envie de faire si vous résidez dans l’un des parcs de VR Encore du sud du Texas, par exemple. Il est préférable de le faire avant de partir qu’une fois rendu aux États-Unis. L’assureur que vous aurez choisi pourra négocier pour vous avec une compagnie au Mexique afin de vous offrir un contrat conçu en fonction de la législation dans ce pays – passable différente de la nôtre.

Vérifiez attentivement ce qui est couvert

L’assistance routière est évidemment un élément central de toute assurance et les conditions peuvent varier d’une compagnie à l’autre. Vous devez vérifier si les services de dépannage et de remorquage sont inclus partout au Canada et aux États-Unis et dans quelle mesure les frais d’urgence sont couverts – pensons aux frais de location, d’hébergement, de repas et possiblement de rapatriement. Pour les voyages aux États-Unis, en particulier, notez que l’on recommande fréquemment de se munir d’une couverture de 2 millions de dollars en responsabilité civile.

Autre point à considérer en magasinant votre assurance : l’option « valeur à neuf », qui peut valoir la peine lorsqu’on pense à l’investissement majeur que représente un VR. De plus, à la différence d’une assurance auto, celle d’un VR doit tenir compte des effets personnels qui y demeurent en permanence. Veillez à ce que votre contrat vous couvre pour un montant suffisamment élevé en cas de perte ou de vol.

Enfin, assurez-vous en tout temps de bien lire tous les détails du contrat (et les petits caractères !) et n’hésitez pas à poser des questions pour éclaircir tout doute.

Renseignez-vous sur le service après-vente

Personne ne souhaite devoir faire une réclamation, mais il faut se préparer à toute éventualité et, en bout de ligne, c’est sur ce point que l’on jugera la compétence d’un assureur. Faites affaire avec une compagnie bien implantée dans le domaine de la protection des VR et qui est réputée pour son service à distance, étant donné que les demandes d’indemnisation se font habituellement loin du domicile. Un bon truc : demandez à des amis caravaniers qui ont eu des réclamations à faire s’ils sont satisfaits du service reçu.

Et l’année prochaine…

À l’échéance de votre contrat, rappelez-vous qu’il pourrait valoir la peine d’aller tâter le marché une nouvelle fois pour voir si une offre plus avantageuse n’est pas apparue. Il n’y a rien de plus normal que de vouloir voyager l’esprit tranquille… tout en étant le plus économe possible !

5 (bons) conseils pour économiser sur la route du Sud!

capture

En prenant la route, en VR ou en voiture, vous devez bien sûr prévoir quelques dépenses incontournables avant d’arriver à destination. Avec un peu de préparation, il est heureusement possible de minimiser les coûts liés à l’essence, à la nourriture et à l’hébergement. Laissez-nous vous proposer les trucs et conseils qui suivent pour économiser à l’aller et au retour de votre destination soleil.

1/ Attendez d’avoir franchi la frontière américaine avant de faire l’épicerie, question d’éviter tout ennui possible aux douanes, et prenez une bonne partie de vos repas dans votre VR ou dans des haltes routières – sans oublier d’apporter la glacière, si vous êtes en voiture. C’est bien meilleur pour le portefeuille… et pour la ligne!

Et rassurez-vous, ça n’a pas besoin d’être compliqué. Tous les supermarchés comptent maintenant au moins un comptoir de prêt-à-manger. Un sandwich sur pain de blé entier, un wrap à l’humus et aux légumes ou encore une pizza végétarienne à glisser dans le four du VR constituent des choix intéressants. Vous n’avez qu’à les accompagner d’un fruit frais et d’une bouteille d’eau ou de thé glacé non sucré et vous avez là un délicieux repas sur le pouce!

Aussi bon à savoir : plusieurs grandes chaines de supermarchés proposent à leur clientèle des cartes de fidélité, qu’il est généralement possible d’utiliser dès le premier achat. Les économies ainsi réalisées peuvent valoir le coût, même pour un arrêt unique. Mieux encore, si une station d’essence est affiliée au supermarché, la carte peut y être utilisée.

2/ Suivez la météo et l’état de la circulation à partir d’applications mobiles gratuites comme Storm, idéale pour connaître la trajectoire des tempêtes, et Google Maps, afin de pouvoir vous rabattre facilement sur des itinéraires alternatifs. La météo peut être consultée deux ou trois jours avant le départ (et celui-ci peut généralement être retardé d’une journée sans problème) et la circulation, le matin même puis au fur et à mesure. Être pris dans un bouchon de plusieurs kilomètres fait perdre temps et argent, tandis que faire face à une tempête et ne pas savoir où s’arrêter peut s’avérer stressant et coûteux, surtout si les hôtels et motels à proximité de l’autoroute affichent complets.

3/ N’oubliez pas qu’un pied « pesant » est synonyme de consommation d’essence accrue! Même si la tentation est parfois grande, évitez de rouler trop vite car cela vous coûtera nettement plus cher. Par exemple, à une vitesse de 120 km/h, un véhicule dépense environ 20 % plus d’essence qu’à 100 km/h, selon Ressources naturelles Canada. Si le litre d’essence coûte 1 $ et que votre voiture consomme normalement 10 litres par 100 km, parcourir cette distance vous reviendra à 2 $ de plus. À bord d’une autocaravane de classe C consommant 25 litres par 100 km, on parle de 4,50 $. Tout ça pour gagner à peine 8 minutes, au bout du compte?

90827023

4/ N’attendez pas que votre réservoir soit quasi vide: planifiez d’avance votre prochain arrêt à la station-service grâce à une application qui permet de trouver l’essence au meilleur prix. L’une des plus recommandées est GasBuddy.com. Très populaire auprès des caravaniers, elle pourrait bien vous faire économiser une somme appréciable, au bout des nombreux kilomètres qui défileront sous vos pieds.

5/ Enfin, assurez-vous de partir avec un VR ou une voiture en excellente condition mécanique, en faisant faire l’entretien nécessaire avant le départ. Une fois sur la route, les réparations risquent d’être encore plus coûteuses, sans parler du temps que vous perdrez. Si les pièces à changer doivent être commandées du manufacturier, on parle carrément de quelques jours.

Vérifiez aussi la pression des pneus: sous-gonflés, ils feront augmenter la consommation d’essence et auront une durée de vie écourtée. Munissez-vous d’un manomètre à pression d’air et consultez l’étiquette apposée sur le montant de portière de votre véhicule pour savoir à quoi vous en tenir. Pour en apprendre davantage sur l’entretien des pneus, visitez le site Web pneusenforme.ca.

En suivant ces conseils en prenant la route vers le Sud, vous devriez arriver à votre parc de VR Encore préféré avec le portefeuille un peu plus épais qu’à l’habitude. N’oubliez pas de les suivre au retour: les économies voyagent bien dans les deux sens!